Amolyt Pharma : Le nouveau très gros coup de Thierry Abri­bat

La biotech lyonnaise Amolyt Pharma, fondée et dirigée par Thierry Abribat, va être rachetée par le laboratoire britannique AstraZeneca, pour un montant de plus d'un milliard de dollars.
Thierry Abribat

C’est un montant quasi record dans l’his­toire de la biotech française. La pépite lyon­naise Amolyt Pharma (ex-Alizé Pharma 3), instal­lée à Ecully, annonce être rache­tée par le labo­ra­toire phar­ma­ceu­tique AstraZe­neca.

Le montant de l’opé­ra­tion atteint 1,05 milliard de dollars et avoi­sine le milliard d’eu­ros (962 millions d’eu­ros). « C’est une véri­table fierté d’avoir pu déve­lop­per la société en s’ap­puyant, entre autres, sur un impor­tant noyau d’in­ves­tis­seurs français. J’ai­me­rais que cela montre qu’on peut créer une biotech en France », avance Thierry Abri­bat, PDG-fonda­teur d’Amo­lyt Pharma.

Le diri­geant lyon­nais avait déjà signé la plus grosse levée de fonds de la région et de la biotech française l’an­née passée, avec un tour de table à 130 millions d’eu­ros, réali­sée auprès des fonds Sofin­nova, Andera Part­ners ou Kurma Part­ners.

La société, spécia­li­sée dans les cancers et mala­dies endo­cri­niennes rares, avait aussi levé 67 millions d’eu­ros en 2019, et encore 67 millions d’eu­ros en 2021.

Amolyt Pharma : la troi­sième réus­site de Thierry Abri­bat

Ancien scien­ti­fique de Sanofi, président-cofon­da­teur d’Asana Labo­ra­to­ries, Thierry Abri­bat a fondé et déve­loppé trois socié­tés de biotech­no­lo­gie depuis 2007.

Il a notam­ment dirigé Alizé Pharma pendant dix ans avant de la revendre à Millendo Thera­peu­tics en 2017, puis Alizé Pharma 2 reven­due à Jazz Phar­ma­ceu­ti­cals, et enfin Alizé Pharma 3, renom­mée Amolyt Pharma.

Avec cette acqui­si­tion, AstraZe­neca entend se renfor­cer dans la course aux trai­te­ments contre les mala­dies rares. Le labo­ra­toire britan­nique doit verser « 800 millions de dollars d’avance à la clôture de la tran­sac­tion, ainsi que le droit pour l’ac­tion­naires d’Amo­lyt Pharma de rece­voir un paie­ment condi­tion­nel supplé­men­taire de 250 millions de dollars, payable à l’at­teinte d’une étape régle­men­taire spéci­fiée » précise-t-il dans un commu­niqué.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter