Cotelle : le député Alexandre Vincen­det évoque un repre­neur

Le député Alexandre Vincendet se mobilise pour empêcher la fermeture de l'usine Cotelle, qui produit de l'eau de javel sous la marque Lacroix.
Alexandre Vincendet, député (LR) et ancien maire de Rillieux-la-Pape à l'usine Cotelle Alexandre Vincendet

L’usine Cotelle, la dernière entre­prise en France à produire de l’eau de javel Lacroix à Rillieux-la-Pape, et qui emploie 104 personnes, est actuel­le­ment mena­cée de ferme­ture par son proprié­taire, la multi­na­tio­nale Colgate-Palmo­live, pour des raisons de « compé­ti­ti­vité, baisse du volume de produc­tion et vente ».

« Le groupe Colgate-Palmo­live, n’est pas un groupe qui perd de l’argent, et le site de Cotelle ne perd pas de l’argent, c’est propre­ment scan­da­leux ! Surtout quand on sait que Cotelle a réalisé un béné­fice d’1,7 million d’eu­ros l’an­née dernière », s’in­digne le député (LR) et ancien maire de Rillieux-la-Pape, Alexandre Vincen­det, qui s’est rendu le 15 mars sur le site menacé de ferme­ture.

Un avenir incer­tain pour Cotelle

Pour le groupe améri­cain Colgate-Palmo­live, Cotelle devra fermer ses portes en septembre prochain et l’ac­ti­vité délo­ca­lisé en Belgique, à moins qu’un repre­neur ne soit trouvé.

« Je ne fais pas de promesses, mais j’ai été contacté par un repre­neur repré­sen­tant un groupe d’in­ves­tis­seurs poten­tiel­le­ment inté­res­sés par le site. J’ai trans­mis ses coor­don­nées auprès d’un cabi­net indé­pen­dant de consul­tant, Oneida » explique le député. « Main­te­nant, il est impor­tant de connaître les détails de cette propo­si­tion et d’en­ga­ger une discus­sion avec les repré­sen­tants du person­nel », pour­suit-il.

Mobi­li­sa­tion poli­tique

Après avoir saisi le Premier Ministre au sujet de la ferme­ture de Cotelle, Alexandre Vincen­det a été reçu mardi 12 mars à Bercy par le cabi­net de Bruno Le Maire, Ministre de l’Eco­no­mie.

L’an­cien maire de Rillieux-la-Pape a égale­ment fait appel à la préfec­ture du Rhône pour orga­ni­ser, dans les jours qui viennent, une réunion réunis­sant toutes les parties concer­nées. Cette réunion inclura la direc­tion de Cotelle et les syndi­cats du person­nel, pour discu­ter de la possi­bi­lité d’une reprise de l’usine.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter