Confluence : bien­tôt une exten­sion pour H7

H7 Image d'illustration - H7 © Métropole de Lyon

Symbole du déve­lop­pe­ment souhaité autour d’en­tre­prises à impact et dans le cadre d’un immo­bi­lier d’en­tre­prise tertiaire abor­dable, Le Champ à la Confluence, et plus préci­sé­ment l’ac­cé­lé­ra­teur de start-up H7, va béné­fi­cier d’in­ves­tis­se­ments signi­fi­ca­tifs. « De lieu totem de la French Tech en 2019, le H7 est devenu un lieu totem du numé­rique et un accé­lé­ra­teur respon­sable », explique Cédric Denoyel, son président.

Depuis l’ori­gine, plus de 250 start-up ont été sélec­tion­nées et accom­pa­gnées avec, en 2023, 10 millions d’eu­ros de levées de fonds, 350 événe­ments d’en­tre­prises et profes­sion­nels et 200 000 visi­teurs. D’un socle exis­tant de 10 700 m2 réno­vés autour de quatre bâti­ments anciens (700 sala­riés), l’objec­tif est de déve­lop­per 15 000 m2 de bâti­ments neufs à hori­zon 2032.

« Les enjeux de l’époque »

« Nous lançons deux projets sur 6 000 m2 de bureaux neufs dès 2024, explique Cédric Denoyel. Il y aura un bâti­ment tertiaire abor­dable pour des start-up et des entre­prises respon­sables en crois­sance et un bâti­ment durable réalisé avec ETIC, la struc­ture phare de l’éco­no­mie sociale et soli­daire (ESS). Nous voulons pouvoir garder des entre­prises de 15 à 50 sala­riés pour qu’elles puissent pour­suivre leur crois­sance à la Confluence, recru­ter, sans avoir à chan­ger de bail et de lieu. »

Pour Émeline Baume, première vice-prési­dente à l’Éco­no­mie à la Métro­pole de Lyon, « cela illustre bien un quar­tier en muta­tion pour des métiers en évolu­tion prenant en compte les enjeux de l’époque et inté­grant les besoins des entre­prises ».

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter