Part-Dieu : Bruno Bernard et Grégory Doucet dévoilent la future place Bérau­dier

Le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, et le maire de Lyon, Grégory Doucet, tenaient un point d’étape ce mardi sur la réhabilitation de la place Beraudier, au cœur du pôle d'échanges multimodal Lyon Part-Dieu.
Bruno Bernard Grégory Doucet ©MF

« Un chan­tier pharao­nique. » Les mots choi­sis par Grégory Doucet illus­trent bien la dimen­sion des travaux entre­pris pour la trans­for­ma­tion de la place Berau­dier devant la gare Lyon-Part-Dieu. Initié il y a près de dix ans, le projet de réha­bi­li­ta­tion de l’es­pla­nade touche à sa fin. 

« Il s’agit du plus grand chan­tier de gare en France aujourd’­hui », indique le direc­teur de la SPL Lyon-Part-Dieu, Florent Sainte Fare Garnot, en marge d’une visite mardi sur le site.

À lire aussi : Le plan de Bruno Bernard et Grégory Doucet pour trans­­for­­mer la Part-Dieu

La nouvelle place sera acces­sible sur deux niveaux. En surface, la place haute, ombra­gée (par la construc­tion d’un auvent monu­men­tal) et végé­ta­li­sée (par la plan­ta­tion d’une centaine d’arbres), reliera la gare à la biblio­thèque. En contre­bas, la place basse, bordée par des commerces; sera réser­vée à la gestion des flux (station de métro, vélo­sta­tion, taxis, dépose-minu­te…) avec en son centre une jardi­nière de 280 m2.

L’ou­ver­ture de la place basse est espé­rée pour novembre 2024 ; la livrai­son complète du chan­tier pour l’été 2025, après la réali­sa­tion du auvent monu­men­tal dont la construc­tion vient de démar­rer près de l’en­trée de la gare.

Pôle d’échanges Part-Dieu : un projet global estimé à 340 millions d’eu­ros

« On arrive enfin à la fin de ce projet, on ne peut que s’en réjouir, annonce Bruno Bernard. La gare accueille aujourd’­hui 120 000 personnes par jour mais n’avait pas été confi­gu­rée pour autant de passa­gers, il était temps de la trans­for­mer. »

À lire aussi : TCL : Bruno Bernard confirme le choix de RATP Dev et Keolis

Un enjeu sur les flux, mais aussi sur la dimen­sion esthé­tique de la place Berau­dier, long­temps perçue comme un verrue urbaine. « Il fallait un geste archi­tec­tu­ral très fort pour redes­si­ner cette porte sur notre terri­toire, insiste le président de la Métro­pole. Faire en sorte que la première image de notre Métro­pole soit posi­tive, avec une impres­sion de fraî­cheur et de nature. Aujourd’­hui, les visi­teurs n’ont pas cet effet « waouh » lorsqu’ils sortent de la gare. »

Le coût d’in­ves­tis­se­ment du réamé­na­ge­ment du pôle d’échanges multi­mo­dal de la Part-Dieu est estimé à 340 millions d’eu­ros. Cette somme est finan­cée par l’Union euro­péenne, l’État, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Métro­pole de Lyon (à hauteur de 69 millions d’eu­ros), SNCF Gares & Connexions et SNCF Réseau, en parte­na­riat avec la Ville de Lyon et Sytral Mobi­li­tés.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter