In Extenso ancre son siège à la Confluence

Les salariés d’In Extenso souhaitaient rester à la Confluence. Le groupe d'expertise-comptable a investi un bâtiment mixte occupé pour moitié par des bureaux et moitié par des logements.
L'accueil de In Extenso à la Confluence In Extenso © DR
© DR

Entre In Extenso et la Confluence, c’est une histoire qui dure. En début d’an­née, la société d’ex­per­tise-comp­table a démé­nagé son siège dans un bâti­ment flam­bant neuf du nouveau quar­tier busi­ness de Lyon, situé place Hubert-Mounier.

In Extenso souhai­tait regrou­per plusieurs enti­tés (114 colla­bo­ra­teurs) sur un seul et unique site et tenait abso­lu­ment à rester à la Confluence où l’en­tre­prise avait déjà des bureaux. Son choix s’est porté sur un immeuble de grande hauteur (15 étages) imaginé par l’ar­chi­tecte anglais David Chip­per­field, dont la spécia­lité est le béton.

© DR

Baptisé « Remyx », il est label­lisé HQE. « C’est un quar­tier qu’on aime beau­coup, dyna­mique, bien desservi » appré­cie Stépha­nie Thery, assis­tante de direc­tion géné­rale et chef de projet démé­na­ge­ment. In extenso occupe 2450 m2 répar­tis sur les six premiers étages. Du 7e au 15e étage, la tour qui est à double usage abrite égale­ment 38 loge­ments.

L’ac­cueil se fait par une porte d’en­trée discrète. In Extenso a joué la carte de la sobriété avec un simple panneau lumi­neux indiquant le nom de l’en­tre­prise. Au rez-de-chaus­sée, les sala­riés peuvent profi­ter d’une cour inté­rieure parta­gée avec les immeubles voisins. Des lieux de vie ont aussi été aména­gés, dont un espace détente avec machine à café, canapé, livres, console de jeu, kitche­nette, qui a vite été adopté.

Bureaux ouverts et flex office

© DR

Dans les étages, In Extenso a opté pour des pein­tures, tapis­se­ries et du mobi­lier aux teintes claires, sur le thème de la terre, des végé­taux, de l’eau et du ciel. De nombreuses et larges fenêtres inondent les bureaux de lumière qui ont été aména­gés en open space avec mise en place du flex office.

Pour les réunions, le person­nel dispose de salles fermées et de petits boxes pour télé­pho­ner. Il peut aussi se retrou­ver dans la salle de créa­ti­vité, la salle de silence ou à « la bras­se­rie », l’autre lieu de vie du nouveau siège lyon­nais d’In Extenso durant la pause déjeu­ner.

Au sixième étage, celui de la direc­tion, le président Antoine de Ried­mat­ten est l’un des rares à avoir un bureau atti­tré.

© DR

Une œuvre du musée des Confluences, la sculp­ture d’un lion multi­co­lore créée à partir de matières recy­clées, se charge d’ac­cueillir les visi­teurs dès l’ou­ver­ture des portes de l’as­cen­seur. « Il y avait un besoin de travailler ensemble mais aussi de pouvoir s’iso­ler, et se détendre. Cela a été le socle de la réflexion de cet aména­ge­ment », Stépha­nie Thery.

Pour son nouveau siège, l’un des leaders français des métiers de l’ex­per­tise-comp­table a fait appel à la société Télé­por­ta­tion. Antoine de Ried­mat­ten est heureux du résul­tat : « Aujourd’­hui, nous sommes fiers de ces bureaux qui reflètent plei­ne­ment notre iden­tité et nos aspi­ra­tions », affirme-t-il.

La façade

L’im­meuble « Remyx » qui s’étire sur quinze étages est à double usage : loge­ments et bureaux. In Extenso occupe les six premiers. La façade en béton brut est d’une grande sobriété esthé­tique.

Le café

Couleurs chaudes sur les murs, canapé bleu, parquet et plantes, chez In Extenso, les sala­riés peuvent profi­ter d’un très bel espace café/détente situé au rez-de-chaus­sée du bâti­ment.

Les bureaux

Pour l’amé­na­ge­ment de ses bureaux et salles de vie, In Extenso est allé piocher des idées chez d’autres entre­prises lyon­naises comme Panzani, Sodexo et bioMé­rieux.

Cyril Michaud

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter