Aster : Vincent Mendes vend la tota­lité de sa star­tup à Dili­trust

Après plus de 10 ans à la tête de la startup lyonnaise Aster, spécialisée dans les solutions informatiques pour faciliter les réunions d'équipes et les comités de gouvernance à distance, Vincent Mendes cède le contrôle à Dilitrust.
Vincent Mendes, ancien CEO d'Aster Vincent Mendes © DR

C’est une étape impor­tante dans la vie de la pépite lyon­naise Aster (1,5 million de revenu annuel récur­rent, 20 colla­bo­ra­teurs), spécia­li­sée dans le déve­lop­pe­ment de solu­tions pour amélio­rer la flui­dité des réunions à distance.

Alors qu’il prési­dait depuis 2014 la star­tup Entrup, rebap­ti­sée Aster en 2018, qui a notam­ment signé un parte­na­riat avec Micro­soft en 2021, Vincent Mendes a choisi de céder Aster au groupe Dili­trust (50 millions de chiffre d’af­faires en 2024) qui propose des solu­tions aux profes­sion­nels du droit.

« Le choix de vendre Aster à Dili­trust s’est fait à la dernière minute en novembre 2023 », affirme Vincent Mendes. Depuis la signa­ture offi­cielle le 14 mars (pour un montant non commu­niqué), il n’oc­cupe plus la prési­dence d’As­ter, mais assure le rôle de « head of sales excel­lence » (respon­sable de l’ex­cel­lence commer­ciale en Français) chez Aster, au sein de Dili­trust.

Un choix stra­té­gique pour Aster

 « Les réunions à distance couvrent un large éven­tail de domaines. Il était néces­saire de se foca­li­ser sur un segment précis des réunions à distance, sur lequel on est effi­cace, en l’oc­cur­rence la gouver­nance d’en­tre­prise (comité de direc­tion, comité de pilo­tage). Plutôt que de pour­suivre seul, nous avons choisi de nous appuyer sur Dili­trust, déjà bien implanté sur le marché  », explique Vincent Mendes.

Le diri­geant confie égale­ment avoir « traversé un burn-out en 2023, lié à un surme­nage ». « Mais aujourd’­hui je sors de cet épisode et je me sens plus fort que jamais », affirme-t-il. .

Avec 150 clients à son actif, l’objec­tif d’As­ter est de « péren­ni­ser son acti­vité en inté­grant entiè­re­ment Dili­trust », avance le diri­geant. « Ce mariage permet­tra à nos deux entre­prises de gagner en profon­deur sur le marché avec nos solu­tions respec­tives et d’of­frir un service complet à plus de 2000 clients de Dili­trust répar­tis dans une cinquan­taine de pays », déclare Vincent Mendes.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter