Cyril Blan­chard : « Trans­mettre l’in­time convic­tion qu’il y a une vie après le sport »

Premier finisher français et ancien recordman de l'Enduroman, un triathlon extrême reliant Londres à Paris, réputé pour être l’une des épreuves les plus dures au monde, Cyril Blanchard est aujourd’hui conférencier et coach auprès des sportifs de haut niveau. Il accompagne de nombreux champions dans leur reconversion professionnelle à travers le programme Champion De Ma Vie, à l’emlyon.
Cyril Blanchard ©DR

Après vos exploits spor­tifs à l’En­du­ro­man, vous accom­pa­gnez aujourd’­hui des athlètes dans leur recon­ver­sion profes­sion­nelle à l’em­lyon. Comment vivent-ils cette tran­si­tion ?

Cyril Blan­chard : Quand on finit une carrière spor­tive, on a l’im­pres­sion de ne plus exis­ter. Il n’y a plus les médias, les jour­na­listes, l’adré­na­line des compé­ti­tions. D’un point de vue hormo­nal aussi, tout est cham­boulé. Il n’y a plus la même stimu­la­tion, l’adré­na­line, la dopa­mine, au niveau de l’être, il y a un vrai vide.

Et cette sensa­tion peut même commen­cer pour certains à l’ap­proche de la fin de carrière, alors qu’au­tour de 30 ans, ils sont censés être les plus forts. Incons­ciem­ment, on se demande ce qu’on va faire après, une fois qu’on n’aura plus sa médaille.

Vous inter­ve­nez à l’em­lyon, à travers le programme Cham­pion De Ma Vie. En quoi consiste le contenu de cette forma­tion ?

L’idée c’est de leur trans­mettre l’in­time convic­tion qu’il y a une vie après le sport. La vie prend un nouveau sens et on les fait réflé­chir à plusieurs ques­tions.

Que veulent-ils faire désor­mais ? Comment ce qu’ils ont acquis sur les terrains peut leur servir dans leur vie de demain ? Dans quoi peuvent-ils se rendre utiles et auprès de qui ? Comment se réin­ven­ter, se réin­car­ner pour trans­for­mer cette fin de carrière en quelque chose de posi­tif ?

📂 Retrou­vez l’in­té­gra­lité des portraits de ce dossier 👉 Anciens spor­tifs : Ils racontent leur vie d’après

Le spor­tif va réflé­chir par rapport aux gens qu’il connait et à l’en­vi­ron­ne­ment dans lequel il évolue. L’objec­tif de Cham­pion De Ma Vie, c’est d’ima­gi­ner un spectre très large d’in­ter­ven­tions. Ils ont chacun leur singu­la­rité, une histoire à racon­ter qui peut avoir de l’im­pact et de la puis­sance dans d’autres sphères et de nouveaux envi­ron­ne­ments.

Comment expliquer que les trajec­toires soient si variées ? Certains cham­pions restent dans le sport quand d’autres partent vers la poli­tique ou l’en­tre­pri­se…

Lorsque vous aimez votre sport, vous pouvez avoir envie d’y rester et en peu de temps vous pouvez trou­ver votre place. Soit dans une fédé­ra­tion, dans les médias ou dans un club… Il y a aussi des vraies passe­relles entre le sport et la poli­tique ou l’en­tre­prise.

Sur le terrain, vous déve­lop­pez des vraies compé­tences en termes d’hu­ma­nité, de partage, de service, d’es­prit d’équipe. Ce sont des valeurs qui fonc­tionnent bien dans la poli­tique ou l’en­tre­pre­neu­riat. Et puis vous pouvez aussi vous appuyer sur votre image pour votre nouvelle vie.

Quelqu’un comme Sébas­tien Chabal a engagé un trans­fert dans l’en­tre­pre­neu­riat et l’in­ves­tis­se­ment qui s’est très bien opéré. Il a commencé par l’as­pect média­tique et a su bien s’en­tou­rer pour que son histoire person­nelle dans le monde du rugby puisse être incar­née dans un nouvel écosys­tème pour déve­lop­per ses inves­tis­se­ments et entre­prises.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter