Édito. Citius, altius, fortius

dossier sport reconversion

À un peu plus de 100 jours des Jeux olym­piques et para­lym­piques de Paris 2024, Lyon Déci­deurs s’est inté­ressé à la vie d’après des spor­tifs. Anciens foot­bal­leurs, basket­teurs, rugby­mans, boxeurs, tennis­mans, ils ont pris en main leur destin.

Et sont deve­nus, pour beau­coup d’entre eux, de parfaits hommes et femmes d’af­faires. Les valeurs de leur sport et de leur première partie de carrière figurent en bonne place dans leur nouvelle vie.

Le travail, l’en­traî­ne­ment, la persé­vé­rance, la force mentale, reviennent comme des leit­mo­tivs. Ils incarnent à merveille la célèbre devise olym­pique « Citius, Altius, Fortius », plus vite, plus haut, plus fort.

Et notam­ment cet esprit de dépas­se­ment qui sied à tout spor­tif et tout déci­deur. Avoir l’ob­ses­sion de progres­ser, de gagner, de ne jamais s’avouer vaincu. Il n’y a pas que des victoires dans une vie de spor­tif ou d’en­tre­pre­neur.

Le sport, école de la vie

Mais c’est Nelson Mandela qui nous le rappelle : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’ap­prends. » Au fond, le sport, merveilleuse école de la vie, c’est aussi un état d’es­prit : être compé­ti­teur, ne pas avoir peur de se confron­ter aux autres ou de la concur­rence, qu’il s’agisse de sport indi­vi­duel ou de sport collec­tif. D’ailleurs, la devise olym­pique n’a-t-elle pas été complé­tée récem­ment d’un mot essen­tiel : «  Plus vite, plus haut, plus fort – ensemble ».

C’est aussi une autre devise qui nous revient : « Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. » Il serait temps qu’on laisse de côté les polé­miques quoti­diennes à tout propos pour se dire qu’ac­cueillir les Jeux olym­piques, ensemble, est une formi­dable chance.

En plus, ils ne seront pas « que » pari­siens puisque Lyon et Saint-Étienne accueille­ront des rencontres de foot­ball. Et, chance supplé­men­taire pour notre région, les Alpes vont à nouveau orga­ni­ser les JO d’hi­ver, 38 ans après Albert­ville, 62 ans après Grenoble.

L’aven­ture olym­pique ne s’éteint jamais. La flamme ne deman­dait qu’à être ravi­vée.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter