Laurent de la Cler­ge­rie signe le proto­cole d’ac­qui­si­tion de Rue du Commerce

Un accord a été conclu entre le Groupe LDLC et Rue du Commerce (Groupe Shopinvest) pour l'achat de son fonds de commerce, sous réserve de conditions préalables, notamment l'obtention de l'approbation de l'autorité de la concurrence.
Laurent de la Clergerie Laurent de la Clergerie © Marie-Ève Brouet

Etape impor­tante vendredi 5 avril dans le proces­sus de rachat de Rue du commerce par le Groupe LDLC. Après un avis favo­rable de son CSE (Comité social et écono­mique), le Groupe LDLC et Rue du Commerce (Groupe Shopin­vest) ont signé vendredi le proto­cole d’ac­qui­si­tion du fonds de commerce de cette dernière, sous certaines condi­tions suspen­sives incluant l’au­to­ri­sa­tion de l’au­to­rité de la concur­rence. «  La fina­li­sa­tion de cette opéra­tion reste envi­sa­gée au plus tard le 30 juin 2024 », précise le groupe lyon­nais.

70 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires

En 2023, Rue du Commerce a réalisé un volume d’af­faires d’en­vi­ron 100 millions d’eu­ros (70 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires avec une quaran­taine de colla­bo­ra­teurs). Le volume d’af­faires est consti­tué pour un tiers par la Gale­rie Marchande, la market­place de Rue du commerce, auquel s’ajoutent les ventes en direct de Rue du Commerce.

Créé il y a 25 ans, Rue du Commerce a été un pion­nier du e-commerce en France. Il a aussi été le 1er acteur français à lancer sa place de marché en France en 2007 avec plus de 6 millions d’offres produits, dont plus de 1 300 marques et enseignes de réfé­rence. Rue du Commerce avait été racheté à Carre­four en 2020 par Shopin­vest, groupe de e-commerce déte­nant aussi 3 Suisses.

Rachat de LDLC par Rue du Commerce avor­té…

Clin d’œil de l’his­toire, Rue du Commerce avait failli rache­ter LDLC, 15 ans en arrière. L’af­faire avait achoppé dans la dernière ligne droite, les action­naires de Rue du Commerce ayant procédé à une ultime modi­fi­ca­tion des termes de la vente, provoquant l’exas­pé­ra­tion de Laurent de la Cler­ge­rie, qui avait préféré renon­cer au projet.

Le Groupe LDLC a réalisé 431,3 millions d’eu­ros sur les neuf premiers mois de son exer­cice 2023–2024 (clos depuis le 31 mars). Sur les 3 trois 1ers trimestres, la progres­sion d’ac­ti­vité s’élève à + 1,6% (mais corres­pond à un repli de 3,2% à péri­mètre constant).

➔ En vidéo : Le Jour­nal Eco avec Laurent de la Cler­ge­rie

Avec 15 enseignes, sept sites marchands et plus de 1 100 colla­bo­ra­teurs, le Groupe LDLC, leader du high-tech en ligne, s’ap­puie aussi sur un réseau de 87 maga­sins ouverts à fin décembre 2023 (prin­ci­pa­le­ment à l’en­seigne LDLC, mais aussi L’Ar­moire de Bébé). Le chiffre d’af­faires de l’en­semble de 2023–2024 sera connu le 25 avril prochain.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter