LDLC Arena : Jean-Michel Aulas bien­tôt de retour chez lui

L'ancien patron de l'OL est entré en négociations exclusives avec John Textor pour le rachat de la salle de 16 000 places.
Jean-Michel Aulas Jean-Michel Aulas © Susie Waroude

Comme pres­senti depuis quelques temps, Jean-Michel Aulas est bien en pôle posi­tion pour remettre la main sur la LDLC Arena de Décines. L’ OL Groupe annonce, en effet, l’ou­ver­ture de « discus­sions exclu­sives et confi­den­tielles » avec le family office de l’an­cien boss de l’OL, Holnest, en vue de la vente de la LDLC Arena.

« Le projet de cession de cet actif s’ins­crit dans le cadre de la stra­té­gie déve­lop­pée par Eagle Foot­ball, notam­ment le recen­trage sur les acti­vi­tés de foot­ball mascu­lin », explique l’OL Groupe, qui annonce égale­ment par ailleurs son chan­ge­ment de déno­mi­na­tion sociale pour deve­nir Eagle Foot­ball Group.

«  Une des plus belles salles d’Eu­rope »

Jean-Michel Aulas s’est offi­ciel­le­ment déclaré en début d’an­née candi­dat au rachat de la salle de 16 000 places. « C’est non seule­ment l’une des plus belles salles d’Eu­rope en matière de concerts, de basket-ball et de réali­sa­tion événe­men­tielle, mais c’est aussi une réali­sa­tion incroyable que nous avions faite sur le plan envi­ron­ne­men­tal avec le président de la commu­nauté urbaine », a ainsi commenté JMA sur Europe 1.

Alors que le coût des travaux de la LDLC Arena s’était élevé à 141 millions d’eu­ros, la tran­sac­tion entre John Textor et Jean-Michel Aulas pour­rait atteindre 160 millions d’eu­ros.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter