L’Enjeux démo­cra­tise le jeu de société en entre­prise

Simon Chourreau, fondateur de l'Enjeux, est l’invité de Pitch Start-up Lyon, l’émission mensuelle de Lyon Décideurs dédiée aux jeunes pépites lyonnaises.

Le concept de l’Enjeux

Fondée en juillet 2022, la start-up lyon­naise L’Enjeux propose de créer du lien en entre­prise par le jeu. La jeune pousse installe ainsi des ludo­thèques d’une ving­taine de jeux de société, renou­ve­lés tous les trois mois, dans les bureaux de ses entre­prises clientes. « L’idée c’est de permettre aux sala­riés d’em­prun­ter des jeux de société pour y jouer sur place pendant les temps de pause. C’est un très bon moyen pour décon­nec­ter, créer du lien social et décou­vrir ses collègues autre­ment », souligne Simon Chour­reau, diri­geant-fonda­teur de la start-up.

Et gare aux mauvais perdants de la pause déjeu­ner ! « Quand on joue, on révèle les vraies person­na­li­tés de chacun. On se découvre sous un nouveau jour. Il n’y a rien de mieux pour briser la glace avec des gens qu’on connaît peu que de jouer à des jeux.  »

Pourquoi l’Enjeux va carton­ner

L’en­tre­prise privi­lé­gie dans ses ludo­thèques des jeux qui s’ap­prennent en quelques minutes, avec des durées de parties infé­rieures à 30 minutes. « On propose des jeux adap­tés à la pause déjeu­ner, prolonge le chef d’en­tre­prise, grand passionné de jeux de société. Nos bornes sont d’ailleurs instal­lées près des cantines et des café­té­rias. Entre midi et deux, vous avez des sala­riés qui font du sport, d’autres qui lisent et d’autres encore qui jouent ! »

Les règles des jeux sont dispo­nibles sur chacune des boîtes et aussi expliquées en vidéo pour un appren­tis­sage plus simple et rapide. L’une des rares occa­sions donc, d’in­fli­ger un +4 au Uno à son patron. « Pendant la partie, tout le monde est au même niveau. Il n’y a plus de chef ou de collègue, tout le monde est là pour jouer et se détendre, c’est ce qui fait que ça marche et que ça plaît en entre­prise. »

L’actu de l’Enjeux

En un peu plus d’un an d’ac­ti­vité, L’Enjeux a séduit une quaran­taine de clients, dont des belles réfé­rences comme L’Oréal, Boiron, Nexity, Capge­mini, VINCI ou LCL. « On vise des grands groupes qui ont plusieurs sites mais aussi des plus petits clients. Il n’y a pas vrai­ment de taille mini­male même si nos clients ont géné­ra­le­ment entre 30 et 40 personnes sur site. »

La start-up cible prin­ci­pa­le­ment des entre­prises avec un fort taux de télé­tra­vail qui souhaitent désor­mais amélio­rer l’ex­pé­rience de travail en présen­tiel. « On s’adresse à toute entre­prise qui souhaite animer ses bureaux et renfor­cer la cohé­sion d’équipe », plaide Simon Chour­reau. Le diri­geant compte plus de 1 000 jeux de société en stock dans ses bureaux du pôle Lyve de la Duchère, avec près de 250 réfé­rences diffé­rentes. 

Les ambi­tions de l’Enjeux

Soutenu par la Métro­pole de Lyon et bpifrance, le diri­geant, aussi lauréat du Réseau Entre­prendre Rhône, compte recru­ter 3 colla­bo­ra­teurs d’ici la fin de l’an­née. « L’idée serait de soute­nir notre acti­vité logis­tique et commer­ciale. J’ar­rive sur un marché qui n’existe pas donc il faut le créer, faire de l’évan­gé­lisme et beau­coup de commu­ni­ca­tion, de salons, d’ap­pels ou de publi­ca­tions sur les réseaux sociaux pour se faire connaître. »

La start-up lyon­naise vise aussi les espaces de cowor­king comme Wojo ou Regus pour se déve­lop­per et propose en plus des ludo­thèques, des anima­tions clés en main pour des événe­ments jeux de société sous format olym­piades en entre­prises.

Le fonda­teur de l’Enjeux

Ancien commer­cial pendant dix ans, spécia­lisé dans les aqua­bikes, les photo­co­pieurs, la géolo­ca­li­sa­tion ou le gaz, Simon Chour­reau a fondé L’Enjeux en juillet 2022. « Avec des amis, nous étions nombreux à emme­ner des jeux en entre­prise avec cette envie de créer du lien. J’ai fini par vouloir vendre un service qui m’était propre et qui me passion­nait. C’est comme cela qu’est né L’Enjeux. »

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter