Anciens basket­teurs : Ils racontent leur vie d’après

Anciennes gloires du ballon rond, ovale ou de la petite balle jaune, grands noms des parquets, tatamis, pistes, rings ou bassins, ces sportifs ont choisi d’établir leur activité dans la région lyonnaise à l’issue de leur carrière. En cette année olympique, à l’approche du coup d’envoi des Jeux de Paris 2024, Lyon Décideurs part à la rencontre d’une trentaine d’anciens champions devenus entrepreneurs, investisseurs ou politiciens. Portrait de ces anciens basketteurs.
Anciens basketteurs

Vincent Poirier, le passionné de bijoux

Vincent Poirier © DR

Le basket­teur français Vincent Poirier vient d’en­trer, début mars, au capi­tal de la marque de bijou­te­rie-joaille­rie lyon­naise Unknow Brand.

Le pivot, cham­pion d’Eu­rope en titre avec le Real Madrid, entend parti­ci­per au déve­lop­pe­ment de la maison fondée en 2017 par Florian de Launay. « Je viens d’avoir 30 ans, c’est le moment de penser à la recon­ver­sion. C’est un vrai plus d’avoir déjà un pied dans des domaines qui m’in­té­ressent. Je ne veux pas attendre la fin de ma carrière pour commen­cer à y réflé­chir, indique le joueur aux 60 sélec­tions chez les Bleus. On se connaît bien avec Florian, c’est quelqu’un de sérieux qui bosse bien donc c’était le moment de le rejoindre dans cette aven­ture. »

« Mon mot à dire et des idées à appor­ter »

Passionné par l’uni­vers du bijou, l’in­ter­na­tio­nal français, passé par Boston et Phila­del­phie en NBA, va jouer les ambas­sa­deurs de la marque lyon­naise et donner son regard sur les nouvelles collec­tions. « Je m’y connais donc j’au­rai mon mot à dire et des idées à appor­ter. Mon image pourra aussi rassu­rer les futurs clients qui ne connaissent pas encore cette nouvelle marque. »

📂 Retrou­vez l’in­té­gra­lité des portraits de ce dossier 👉 Anciens spor­tifs : Ils racontent leur vie d’après

Un renfort de poids – et de taille (2,13 m) – dont se réjouit Florian de Launay : « L’ADN de la marque est très centré sur la culture urbaine et améri­caine. Vincent est donc clai­re­ment la bonne personne pour repré­sen­ter l’image de la maison Unknow. »

Les collec­tions de la marque lyon­naise seront distri­buées chez 60 nouveaux joailliers en France en 2024, et dispo­nibles au Royaume-Uni, en Irlande et au Magh­reb.

La team de l’As­vel

Ils sont quatre, quatre anciennes gloires des parquets du cham­pion­nat de France ou de la NBA, à diri­ger aujourd’­hui l’As­vel.

Il y a d’abord évidem­ment Tony Parker, proprié­taire de LDLC Asvel et LDLC Asvel fémi­nin, quadruple cham­pion NBA, aujourd’­hui très impliqué dans le tissu écono­mique local. Le boss du club est assisté chez les garçons de son ami d’en­fance Gaëtan Muller, président délé­gué du club, qui gère en paral­lèle Sport Plus Conseil, sa société leader de l’évé­ne­men­tiel spor­tif.

Cham­pion d’Eu­rope en 2000 avec l’équipe de France Junior, Gaëtan Muller, numéro 1 des jeunes diri­geants du sport selon L’équipe et l’Ins­ti­tut Choi­seul en décembre dernier, a évolué en Pro A dans les années 2000 avec Évreux, Roanne et Paris.

Prési­dente délé­guée de LDLC Asvel fémi­nin, Marie-Sophie Obama a joué quant à elle à Bordeaux, Calais et Aix-en-Provence, avec qui elle a remporté l’Eu­roCoupe en 2003. Elle est aujourd’­hui assis­tée de Paoline Sala­gnac, la direc­trice spor­tive du club passée par l’em­lyon après sa carrière.

Légende du basket trico­lore, la joueuse, dont le numéro de maillot vient d’être retiré mi-mars, est triple cham­pionne de France et ancienne déten­trice du record de points inscrits dans l’his­toire de la Ligue fémi­nine.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter