Dylan Char­rat, les cryp­to­mon­naies à la loupe

Anciennes gloires du ballon rond, ovale ou de la petite balle jaune, grands noms des parquets, tatamis, pistes, rings ou bassins, ces sportifs ont choisi d’établir leur activité dans la région lyonnaise à l’issue de leur carrière. En cette année olympique, à l’approche du coup d’envoi des Jeux de Paris 2024, Lyon Décideurs part à la rencontre d’une trentaine d’anciens champions devenus entrepreneurs, investisseurs ou politiciens. Portraits de deux anciens champions de boxe.
Dylan Charrat Dylan Charrat © DR

Cham­pion de l’Union euro­péenne, en lice pour décro­cher la cein­ture de cham­pion d’Eu­rope, Dylan Char­rat a dû mettre un terme à sa carrière de boxeur en 2022 à la suite d’exa­mens ophtal­mo­lo­giques alar­mants. Il est aujourd’­hui président fonda­teur de Gravity Markets, société spécia­li­sée dans la gestion de porte­feuilles d’ac­tifs sur le marché des cryp­to­mon­naies. « Je m’étais promis de partir en bonne santé et par choix de ce sport, de ne pas faire le combat de trop. Et j’ai décidé d’ar­rê­ter alors que j’étais dans le top 10 mondial. »

Après des études en horaires aména­gés suivies à l’Idrac Lyon pendant sa carrière, il se forme en auto­di­dacte aux marchés finan­ciers, aux cryp­to­mon­naies et au trading. « J’ai commencé à m’in­té­res­ser aux marchés en 2016 quand j’ai commencé à gagner ma vie avec la boxe et que j’ai pu inves­tir. C’est devenu une nouvelle passion. J’ai commencé à gérer mon propre porte­feuille puis à le faire pour des amis du monde de la boxe. Et lorsque j’ai arrêté ma carrière, j’ai voulu m’in­ves­tir à 200 % dans ce domaine. »

Un million d’eu­ros sous gestion

Déve­lop­pée entre 2022 et 2023, Gravity Markets compte aujourd’­hui 13 clients signés sous mandat. « On doit avoir autour d’un million d’eu­ros sous gestion. Notre service est très exclu­sif, avec une gestion du risque milli­mé­trée et une approche très agile qui change de ce qui se fait dans le milieu. En 2022, les porte­feuilles de nos clients ont fait 22 % de perfor­mance quand le marché dans son ensemble avait fait –75 %. »

📂 Retrou­vez l’in­té­gra­lité des portraits de ce dossier 👉 Anciens spor­tifs : Ils racontent leur vie d’après

Passé par la forma­tion Cham­pion de Sa Vie à l’em­lyon pour parta­ger son expé­rience comme confé­ren­cier, le diri­geant aime­rait atteindre les 30 clients sous gestion dans les prochains mois. « Pour la première fois depuis l’ar­rêt de ma carrière de boxeur, je me sens vrai­ment épanoui dans ma vie. J’adore entre­prendre. Prendre des risques, prépa­rer des stra­té­gies, pouvoir gagner ou perdre… Ça me rappelle mes combats. »

Michel Soro, la boxe à domi­cile

Michel Soro © DR

Le boxeur villeur­ban­nais Michel Soro, cham­pion d’Eu­rope des poids moyens, puis du monde en 2019, est à la tête depuis octobre 2016 de la salle de sport Cross Coun­ter à Villeur­banne.

Espace de boxe hyper­fonc­tion­nel sur 450 m2 avec sauna, salle de cardio et même cryo­thé­ra­pie, cet endroit s’est imposé depuis son ouver­ture comme le nouveau temple du noble art à Lyon. «  En paral­lèle de ma carrière spor­tive, je suis un master pour acqué­rir des connais­sances dans l’en­tre­pre­neu­riat. On sait qu’une carrière spor­tive dure entre 10 et 15 ans, il faut assu­rer son avenir », déclare Michel Soro.

Dans sa salle à Villeur­banne, le boxeur est asso­cié à trois autres personnes, dont l’en­traî­neur Fayçal Omrani et le prépa­ra­teur physique Julien Alde­guer.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter