Jo-Wilfried Tsonga et Thierry Ascione montent au filet à Décines

Anciennes gloires du ballon rond, ovale ou de la petite balle jaune, grands noms des parquets, tatamis, pistes, rings ou bassins, ces sportifs ont choisi d’établir leur activité dans la région lyonnaise à l’issue de leur carrière. En cette année olympique, à l’approche du coup d’envoi des Jeux de Paris 2024, Lyon Décideurs part à la rencontre d’une trentaine d’anciens champions devenus entrepreneurs, investisseurs ou politiciens. Portrait de ces anciens pros du tennis.
Thierry Ascione et Jo-Wilfried Tsonga Thierry Ascione et Jo-Wilfried Tsonga © DR

C’est un projet d’un nouveau genre à Décines, à deux pas du Grou­pama Stadium. Le All In Coun­try Club, projet à 34 millions d’eu­ros imaginé par le tennis­man Jo-Wilfried Tsonga et son ancien coach Thierry Ascione (81e joueur mondial en 2004), est sorti de terre en septembre après 20 mois de travaux.

Le complexe spor­tif s’étend sur 3,5 hectares au cœur d’OL Vallée, et abrite 20 terrains de tennis, des terrains de padel, une salle de fitness, un spa, une piscine et un restau­rant.

« Il fallait être un peu fou pour monter un projet pareil, mais je suis heureux de reve­nir sur mes terres avec ce lieu unique », se réjouit le Villeur­ban­nais Thierry Ascione, membre du cercle fermé des tombeurs de Rafael Nadal (7/6 – 6/4, en 2004). « C’est un lieu ouvert à tous. On veut faire se rencon­trer tous les publics, des gamins qui jouent sur les courts, des familles au bord de la piscine, des entre­pre­neurs qui viennent faire du busi­ness ou du sport en fin de jour­née et des entre­prises en sémi­naire », prolonge Jo-Wilfried Tsonga qui évoque déjà 350 membres inscrits depuis l’ou­ver­ture en septembre.

Tsonga à Lyon deux jours par semaine

Le duo à la tête d’All In Group (300 colla­bo­ra­teurs, 3 centres d’en­traî­ne­ment, 2 coun­try clubs, gestion des tour­nois ATP de l’Open Parc de Lyon, du Moselle Open et de l’Open 13 de Marseille), a aussi embarqué le gardien de l’OL Anthony Lopes dans l’aven­ture.

📂 Retrou­vez l’in­té­gra­lité des portraits de ce dossier 👉 Anciens spor­tifs : Ils racontent leur vie d’après

« Il est ici chez lui et vient manger le midi après l’en­traî­ne­ment », déve­loppe Jo-Wilfried Tsonga. L’an­cien numéro 5 mondial est aujourd’­hui présent deux jours par semaine à Lyon. « Lyon est devenu une place forte de mon après-carrière par l’in­ter­mé­diaire de Thierry. On colla­bore pour le tennis ou les affaires depuis beau­coup d’an­nées. Il a beau­coup de connais­sances ici et ce n’est pas très loin de chez moi puisque j’ha­bite en Suisse. Je peux venir faci­le­ment. »

Les deux diri­geants visent les 1 000 membres inscrits d’ici deux à trois ans, et entendent jouer leur rôle dans la méta­mor­phose de l’Est lyon­nais. « On fait partie d’un vrai pôle sport avec le stade et l’arena. C’est un pari, mais l’Est lyon­nais est pour nous le prin­ci­pal pôle de déve­lop­pe­ment dans l’ag­glo­mé­ra­tion. Cela avait donc du sens d’être ici. »

Natha­lie Dechy avan­tage Olym­pique lyon­nais

Natha­lie Dechy © Abaca

Vainqueure de l’US Open en double dames (2006 et 2007) et de Roland-Garros en double mixte (2007), l’an­cienne numéro 11 mondiale, Natha­lie Dechy, siège au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion d’OL Groupe depuis janvier 2017.

Retrai­tée des courts en 2009 puis diplô­mée d’un master en marke­ting spor­tif à l’Es­sec (avec une thèse soute­nue sur le spon­so­ring dans le sport fémi­nin), elle rejoint Jean-Michel Aulas et Thierry Sauvage dans le board de l’OL à la suite de l’ins­tal­la­tion du club à Décines.

Après le départ du boss histo­rique de l’OL et la reprise du club par John Textor, elle reste en poste, comme admi­nis­tra­trice indé­pen­dante. Elle est aussi membre du comité d’au­dit d’OL Groupe, aux côtés de la juriste française Camille Lagache et de l’Amé­ri­caine Bethel Gottlieb.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter