Yann Cuche­rat du podium mondial au conseil muni­ci­pal

Anciennes gloires du ballon rond, ovale ou de la petite balle jaune, grands noms des parquets, tata­mis, pistes, rings, ou bassins, ces spor­tifs ont choisi d’éta­blir leur acti­vité dans la région lyon­naise à l’is­sue de leur carrière. En cette année olym­pique, à l’ap­proche du coup d’en­voi des Jeux de Paris 2024, Lyon Déci­deurs part à la rencontre d’une tren­taine d’an­ciens cham­pions deve­nus entre­pre­neurs, inves­tis­seurs ou poli­ti­ciens. Portrait de Yann Cucherat
Yann Cucherat Yann Cucherat © Susie Waroude

Double cham­pion d’Eu­rope, médaillé de bronze et d’argent aux cham­pion­nats du monde, l’an­cien gymnaste Yann Cuche­rat s’offre depuis 2014 une nouvelle carrière en poli­tique. « Ce n’est pas un milieu qui m’at­ti­rait plus que cela ou que j’am­bi­tion­nais parti­cu­liè­re­ment de rejoindre », insiste l’an­cien adjoint aux Sports de la Ville de Lyon (2014–2020), aujourd’­hui président du groupe d’op­po­si­tion Pour Lyon au conseil muni­ci­pal.

Appro­ché par Gérard Collomb et Thierry Braillard lors de ses deux sacres aux Lions du Sport en 2009 et 2010, il rejoint la campagne muni­ci­pale en 2014. « Gérard m’a dit : “Tu viens avec nous et si on gagne, tu seras adjoint aux Sports”. »

📂 Retrou­vez l’in­té­gra­lité des portraits de ce dossier 👉 Anciens spor­tifs : Ils racontent leur vie d’après

Novice, l’élu fait des premiers pas timides. « Je suis arrivé dans un milieu que je ne connais­sais pas, avec une mission que je ne maîtri­sais pas. Au premier conseil muni­ci­pal, je ne savais rien des codes, ni quand prendre la paro­le… »

Épaulé par ses collègues, l’an­cien gymnaste gagne en assu­rance : «  J’ai alors décou­vert un milieu aux anti­podes de l’image que je pouvais m’en faire, loin des coups bas ou des requins. Mais les choses ont changé à la suite du départ de Gérard pour Beau­vau. » 

Au cœur des Jeux olym­piques

Plus aguerri au monde poli­tique, Yann Cuche­rat assiste alors à la guerre fratri­cide entre Gérard Collomb et David Kimel­feld. « J’ai toujours eu cette loyauté envers Gérard. Je fais partie de ceux qui sont restés proches et il a décidé fin 2019 que j’étais celui qui pouvait porter et pour­suivre son projet de ville aux muni­ci­pales de 2020. »

La campagne est éprou­vante, marquée par les divi­sions, la fusion contes­tée d’entre-deux-tours avec la droite d’Étienne Blanc, et la défaite face à Grégory Doucet. « J’ai vu l’en­vers du décor et ça m’a énor­mé­ment déplu. Ça n’a clai­re­ment pas été la meilleure période en matière de rela­tions humai­nes… »

Aujourd’­hui conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion, Yann Cuche­rat est aussi mana­ger de la prépa­ra­tion des Jeux olym­piques à l’Agence natio­nale du sport (ANS). « On s’oc­cupe de tout pour favo­ri­ser la réus­site des Français et la très haute perfor­mance de nos athlètes. C’est une mission exigeante mais passion­nante. J’ai beau­coup de chance d’avoir ces respon­sa­bi­li­tés à un moment unique et incroyable du sport français », confie celui qui devrait succé­der à Claude Onesta comme patron du haut niveau à l’ANS après les JO.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter